Hervé PILLAUD | La #FrenchAgriTech, une dynamique positive pour notre agriculture !
16238
post-template-default,single,single-post,postid-16238,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-13.1.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

La #FrenchAgriTech, une dynamique positive pour notre agriculture !

La #FrenchAgriTech, une dynamique positive pour notre agriculture !

Lundi soir à l’initiative de Julien Denormandie, Ministre de l’agriculture et de Cédric O Secrétaire d’Etat au numérique, j’ai eu l’opportunité et l’honneur de participer à la mise en place de la #FrenchAgriTech. A l’instar de la #FrenchTech et de la #FrenchFab, notre agriculture a besoin d’un tel label pour créer une dynamique positive à la fois pour notre agriculture, notre agroalimentaire et notre environnement.

J’en suis personnellement honoré, heureux, et fier à plus d’un titre !

Honoré, je le suis d’avoir été convié au lancement de cette dynamique positive pour l’écosystème agricole et d’avoir été sollicité pour y exposer ma vision. Heureux, je le suis, de voir confier à La Ferme Digitale, que je soutiens depuis sa création en qualité de membre d’honneur, le soin de fédérer les initiatives avec notamment les autres associations de startups (Cofarming, La Winetech et RobAgri). Elles ont désormais la mission de faire ensemble, avec l’appui des autres acteurs (organisations agricoles, enseignement, recherche…), des propositions très concrètes pour faire de notre pays un leader mondial de la Tech en matière agricole et alimentaire. Fier, je le suis de voir repris et cités par nos ministres bien des points et propositions que j’ai développés dans mon dernier ouvrage « Cultivons l’avenir ensemble, (ré)concilier agriculture et société ». Cet essai n’a d’autre ambition que de servir et faire avancer les choses, il ne représente pas l’alpha et l’oméga mais apportera sa pierre.

A l’aune des besoins de notre agriculture qui va devoir remplacer un tiers de ses actifs dans les dix ans qui viennent, de notre souveraineté alimentaire quelque peu menacée et surtout du besoin de dynamique positive pour faire de notre écosystème agricole et alimentaire un des leaders mondiaux, cette initiative vient à point nommé. Elle devra entraîner avec elle l’ensemble des acteurs et des forces de progrès : organisations agricoles, enseignement, recherche, financeurs, entrepreneurs… et bien sûr les agriculteurs sans qui rien n’est possible.

L’annonce du déblocage d’une enveloppe de 200 millions d’euros pour accompagner les startups, PME, ETI est un signe fort de la volonté de doter l’initiative de moyens, mais ce ne sera pas suffisant. Elle devra être accompagnée d’une volonté collective des fonds d’investissement agricole de s’associer à la dynamique collective plutôt que d’agir en ordre dispersé. La participation de nos fonds est un gage d’implication des agriculteurs au travers de leurs organisations garantissant ainsi leur capacité de décision.

Ensemble nous devons être conscients que la #FrenchAgriTech sera un moteur de notre rayonnement international, notamment dans la francophonie qui attend beaucoup de nous. Bref vous l’avez compris, la #FrenchAgriTech est une formidable initiative, ou certes tout reste à faire mais toutes les pièces du puzzle sont là, il ne reste plus qu’à les assembler. Lourde tâche, mais tellement motivante, pour Jérôme Le Roy président de La Ferme Digitale qui saura être, je n’en doute pas un instant, un formidable capitaine de la #FrenchAgriTech.

No Comments

Post A Comment