Hervé PILLAUD | Juste, tout simplement !
16033
post-template-default,single,single-post,postid-16033,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,vertical_menu_enabled,side_area_uncovered_from_content,qode-theme-ver-13.1.2,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.5,vc_responsive

Juste, tout simplement !

Juste, tout simplement !

Les agriculteurs vendéens ont porté sur les fonts baptismaux des communs à partager un nouveau contrat de confiance avec les consommateurs. Bien plus qu’une marque, « Juste & Vendéen » repose sur des valeurs, engage et fait la promesse de l’écoute, de l’agilité et de la scalabilité partagée.

Des Valeurs

L’urbanisation croissante et la professionnalisation de l’agriculture ont éloigné la plupart des gens des réalités de l’origine de leur alimentation. Face aux images packagées dénaturant l’authenticité du produit, les consommateurs sont la proie d’influenceurs qui ont fait de la peur un fonds de commerce, véhiculant des craintes plus ou moins justifiées. Ils ne savent plus à qui se fier dans leur quête d’authenticité alimentaire. Ils doutent, s’interrogent, se font une opinion pas toujours fondée sur des réalités. S’il ne doit rester qu’une seule catégorie de personnes en qui ils ont envie de donner leur confiance, ce sont les producteurs. Les agriculteurs jouissent d’une image positive auprès des consommateurs et globalement le consommateur a envie de voir les agriculteurs récompensés à la hauteur des efforts qu’ils déploient pour leur offrir une nourriture qui satisfasse leur corps et leur esprit.

Nous avons pensé qu’un engagement fort des producteurs devrait jouir d’une bonne audience, s’il reposait sur des valeurs simples mais lisibles, transparentes et vérifiables. Elles sont affichées en cinq points :

√ un juste retour de valeur vers les producteurs

√ une preuve d’origine

√ une promesse tenue d’authenticité

√ l’affichage de la transparence du produit

√ le respect des attentes en matière environnementale et de bien-être animal

De simples apporteurs de matières premières, nous voulons devenir les fournisseurs d’aliments aux promesses tenues et vérifiables.

Un processus engageant

Qu’ils soient à proximité ou non loin des lieux de production, les consommateurs pourront vérifier que les promesses qui leur sont faites sont tenues, nous utiliserons pour cela tout ce que les technologies de l’information peuvent nous offrir : intelligence artificielle, blockchain et communication réseau. Trois éléments font de « Juste & vendéen » un contrat de confiance entre le producteur et le consommateur. Dans « Juste & vendéen » ce sont les producteurs qui maîtrisent la chaîne de valeurs, les engagements seront vérifiables et les producteurs s’engagent à animer une communauté de communication avec les consommateurs. La proposition de valeurs nouvelles repose sur la réalité suivante : c’est à nous que le consommateur fait confiance, c’est donc à nous de définir avec lui ce dont il a besoin, puis de nous assurer que chaque maillon de la filière respecte ce en quoi il s’engage. Toutes les preuves des promesses faites avec le produit seront déposées sous blockchain et vérifiables. A travers « Juste » c’est une communauté qui fait sens que nous voulons créer. L’aliment redevient un créateur de lien social dans lequel agriculture et urbanisation sont à nouveau les deux piliers d’une civilisation retrouvée. Cette communauté sera animée par les producteurs sur les réseaux sociaux au travers d’un hashtag #RetrouvezNousDansNosFermes qui pourra se transformer à l’occasion en contacts IRL (In Real Life).

L’alimentation n’est pas une marchandise comme les autres, elle porte en elle des valeurs qui font civilisation.

Une scalabilité partagée  

Si « Juste » est née en Vendée, c’est que la marque repose sur des valeurs qui sont les nôtres. Décrites dans Vendée, territoire partagé, ces valeurs sont bien au-delà des limites territoriales qui sont celles des agriculteurs. « Juste » a vocation à devenir un bien commun porté par une communauté grandissante. L’idée n’est pas d’imposer un savoir-faire, d’autres initiatives voient le jour partout dans nos campagnes. Des monts d’Auvergne aux plages de Normandie, des bocages mayennais aux confins de la Lorraine, d’autres initiatives portées par les agriculteurs sont nées et les imaginer concurrentes serait une erreur. Un lien doit se créer entre ces initiatives. Notre capacité à répondre à une demande qui se fait grandissante (scalabilité) devra reposer sur les communs. L’agriculture est née des communs, alors que les communs tendent à disparaître. De nouvelles fabriques de biens communs sont possibles pour retrouver les fondamentaux de l’agriculture comme décrit dans « Le numérique pour offrir de nouvelles fabriques de biens communs à l’agriculture ».

Nous avons créé « Juste » pour prendre toutes nos responsabilités dans la filière alimentaire. La scalabilité du processus de marque portée par les agriculteurs ne sera réelle que si elle est partagée. Elle devra l’être dans des filières repensées pour une juste répartition de la valeur ajoutée. Elle devra l’être avec les consommateurs pour créer des communautés qui font sens. Elle devra l’être aussi entre les initiatives locales qui reposent sur des valeurs le plus souvent identiques. Plus qu’une marque, « Juste » a vocation à devenir un contrat de confiance d’une citoyenneté partagée.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.